Haut

Difficile de trouver un meilleur titre pour cet article car on passera autant par les rives du lac Issyk-Kul, que parl le canyon Skazka, qu’au trek de Jeti Oghuz jusque Altyn Arashan. Donc pour commencer, nous sommes parti de Bishkek, nous sommes passés par la tour burana (accessible en taxi depuis Tokmok) et nous arrivons a Tamga après 6h de mini bus (1200 soms pour 2). C’était quand même la fournaise pendant ces premiers jours à Bishkek, il faisait très très chaud et pareil dans le marshrutka, pas d’air pendant le trajet sous 37 degrès…Une fois arrivé a Tamga, nous avions l’adresse d’une guest house via l’oncle d’Ilona qui vit a Bishkek mais il n’y avait plus de place donc nous dormons chez l’habitant après avoir demandé à une femme dans la rue, 1500soms pour deux, repas du soir, nuit et petit déjeuner inclus. C’était surement le pire moment de notre voyage car elle nous réclamait de l’argent, demandait de lui donner un parfum ou un téléphone, bref, on a connu mieux. Direction donc la guest house où nous sommes superbement reçu par ce petit bout de femme russe (qui a quand même gravit plusieurs montagnes de 7000m, rien que ça !), elle nous conseille d’aller visiter le canyon de skazka (fairy tale) chose que nous faisons sur le pas. Nous allons sur la grande route, pouce en l’air et 10 minutes après un marshrutka s’arrête, 50soms par personne pour l’aller, et après nous avoir déposer, il y a bien 20minutes a pied pour une balade de plusieurs heures (surtout ne pas oublier l’eau car il y fait très très chaud !) qui vaut vraiment le coup devant cette panoplie de couleur !

Une fois rentrés, nous nous renseignons sur le trek depuis Jeti-Oghuz jusqu’à Altyn Arashan car nous n’avions jamais fait de trek avant (et il restera le plus éprouvant à cause du poids des sacs et le manque de préparation). Mais malheureusement il nous manque un réchaud donc direction Extreme tour a Karakol pour en louer un pour notre trek de 5jours en complète autonomie.

Nous y voilà, nous prenons une voiture vers 8h30 sur la place du village de Tamga, direction Jeti-Oghuz (400 soms pour 2) ensuite nous prenons une autre voiture qui va nous conduire aux fameux 7 tareaux rouges pour 400 soms aussi sauf qu’on pense que c’est de là que part le trek mais grosse erreur car c’est après ça mais il peut pas nous y conduire car il faut un 4×4, donc on continue a pied et la journée va être très très longue, les sacs sont trop lourd, 18kilo (avec la tente, 1L d’eau etc..) pour le mien et 11 pour celui d’ilona. Nous ne sommes pas trop rassurés sur le chemin à prendre car j’avais enregistré un chemin sur maps.me avant de partir mais mon téléphone s’est vérouillé tout seul dans ma poche (3 mauvais code pin….), on croisera quand même un porteur qui nous indique le chemin et qui apparemment fait le même trek, on arrivera après 22kms de fait, totalement épuisés, mal au dos, vraiment au bout de nos forces mais quel soulagement ! On plante notre tente près d’un groupe de 6 touristes israéliens qui eux ont pris des porteurs Et le pire arrive avec ce col a monter et 1300m de déniveler dès le matin.

Levé à 7h et après un rapide petit déjeuner, on commence la grimpette pendant 5heures, on redescend de 1200m après ce col pour arriver à un camp dans la vallée de Karakol, on s’était perdu en chemin car rien n’est balisé et on ne savait pas de quel côté de la rivière il fallait passer, pour un premier trek, on est servi !

La journée suivant commence dans la forêt, ça sera surement la journée la plus facile, on dormira au soir au camp de sirata à 2800m d’altitute, on en profitera pour acheter un quart de pastèque et quelques fruits dans le camp où se trouve un mini épicerie, ça changera de nos fruits secs et pâtes au ketchup !

L’avant dernière journée commence par un dénivelé de 900m avant de redescendre au lac d’Ala kul qui est à environ 3500m. Il faut le longer pour passer un col qui est à un peu moins de 3900m. Le chemin est quand même dangereux car il y a souvent des éboulis de petites/moyennes pierres mais la vue sur le lac et les glaciers et magnifique. La couleur du lac change régulièrement avec le temps qui se dégage. La montée jusqu’au col paraît sans fin et le temps se gâte donc pendant que je commence à prendre des photos, Ilona entame la descente mais se trompe de chemin mais trop tard… on ne peut plus faire demi tour, la pente est très raide et le chemin fait 50cm de large avec 300m de dénivelé à côté, beaucoup trop dangereux donc on tente de descendre sur les fesses car au moindre faux pas …. et une fois en bas on se rend bien compte que ce n’était pas le bon chemin à prendre (c’était celui que les porteurs empruntaient). Nous installons la tente rapidement car il commence à neiger (nous sommes à 3160m).

 

Le dernier jour consiste juste à redescendre la vallée pour aller jusqu’à Altyn Arashan qui est notre dernière étape. Une fois arrivée nous testons les hot springs pour 400soms pour deux, après un trek aussi éprouvant ça fait un bien fou ! Pour rejoindre Karakol d’Altyn Arashan, il y a deux solutions, soit à pied sur une journée soit en voiture, enfin… en combi russe sur la pire route du monde ! (La route est souvent testée avec des engins militaires) et en voiture ça coute la modique somme de 4500 soms (qu’on ne peut pas se permettre) mais heureusement nous croisons un groupe de 6 belges et nous décidons de faire la route ensemble. Aprés avoir attendu 2heures, voici le combi et nous partons pour Karakol. Quel périple, il y a des ornières énormes ! on passe dans l’eau, ça monte, ça descend, ça tangue tellement qu’on a l’impression de faire du deux roues, bref, c’est vraiment extrême mais ça restera un bon souvenir ! On mettra 2h pour rejoindre Karakol et de là, après avoir rendu notr réchaud nous rejoignons Tamga pour 450soms pour 2.

Après un repas qu’on apprécie comme si c’était le dernier, et une bonne nuit, nous partons pour le lac de Song-Köl pour une randonnée à cheval de quelques jours 😉

post a comment